Que s’est-il donc réellement passé au rond –point SOCIMAT ? Tout Kinshasa en parle. Avec délectation! Le scandale de l’affaire Zoé « Kabila » fait jaser tous les coins de Kinshasa. La sauvagerie des faux «Kabila» commence à exaspérer les kinois qui cachent de moins en moins leur ras-le-bol. Signe que les temps changent ! Des commentaires fusent de toute part autour du comportement tyrannique des vrais-faux frères et soeurs « Kabila » dont l’arrogance n’a d’égale que leur inculture et leur imposture. Certains témoins affirment que lors de l’affrontement des gardes du corps de Zoé avec les agents de police de roulage, le « Mandarin » serait sorti de sa voiture immobilisée par les agents de roulage pour exprimer sa colère et soutenir ses sbires en plein rixe avec les policiers. Mal lui en prit ! Des congolais présents accoururent pour prêter mains fortes à la police. Ils en ont profité pour rouer de coups, comme il se doit, ce parvenu rwandais qui se comporte en potentat sur les enfants du pays.

L’oeil du Patriote a mené une investigation. Un OPJ du camp Lufungulo a confirmé les faits : «

deux policiers et quatre civils congolais sont verbalisés et incarcérés pour avoir attenté à la vie du frère du raïs

» (sic)! Mais qu’a-t-on fait des sbires qui ont tué et blessé des agents de police en plein exercice de leurs fonctions? Rien ! Alors que des policiers gravement blessés, nous dit-on, sont contraints de comparaître malgré les protestations des médecins à cause de leur état de santé très grave. Quoiqu’il en soit, voilà un qui pourra témoigner auprès de son frère du climat électrique qui règne désormais au pays de Kimbangu et Lumumba.