Chapitre 5 : La Rose-croix
L’un des buts de mon témoignage est de faire connaître à tout le monde que Dieu est le seul responsable de
la vie des hommes sur la terre. Après avoir abandonné la magie secrète de l’Eglise catholique, ma santé se
détériora davantage.
Outre les démons qui manifestaient leur présence au travers de mon corps, les esprits errants du cimetière
profitèrent de mon retrait pour élire domicile en moi.
Ceci ajouta une dimension infernale à mes maux. Je pouvais entendre leurs gémissements, leurs palabres
et leurs plaintes interminables. Je n’avais plus aucun répit, ni le jour ni la nuit. Je souffrais tellement que j’en
perdais la notion du temps. Quand venait la nuit, je désirais ardemment voir le jour paraître. La fraîcheur et
le calme de la nuit, loin de me revigorer, amplifiaient les bruits que j’entendais, empêchant ainsi tout
sommeil. Quand venait le jour, je désirais parvenir à la nuit, pour me soustraire aux tracasseries et aux
ennuis incessants qui meublaient mes journées. Ma condition n’avait plus rien d’humain.
Gloire et louange au Seigneur Jésus-Christ, en qui nous avons la paix et la tranquillité, même dans des
temps difficiles! Lui qui nous a rachetés par Son sang précieux qu’Il a versé au mont Golgotha. Ce sang
nous couvre et nous protège des atrocités du malin. Mais, en ce temps-là, je n’avais aucune connaissance
de Jésus-Christ ni de l’oeuvre rédemptrice accomplie à la croix pour mon salut. Personne ne m’avait encore
parlé de Lui. Partout où je passais, chacun défendait sa religion et les doctrines qui s’y rattachaient.
Serait-ce ton cas, cher bien-aimé? Au lieu de présenter Christ, présentes-tu ton église? Présentes-tu le
charisme de ton pasteur ou ta religion à quelqu’un qui a besoin de Christ?
Mon introduction dans la Rose-croix
Dès avant notre visite familiale à mon village, mes oncles paternel et maternel, qui occupaient une position
privilégiée au sein de la Rose-croix, m’avaient fait enrôler au titre de « colombe, » encore très jeune.
18
Par la suite, au couvent, j’avais remarqué que le père curé s’exerçait comme moi à la Rose-Croix. Je n’en
étais encore qu’à un stade rudimentaire. Mais je craignais que mes pratiques n’exercent une mauvaise
influence sur ma piété ou m’empêchent de progresser dans la religion. Je m’en ouvris à un supérieur, qui me
fit cette réponse: « Non! Loin de te freiner, cela fera de toi une religieuse exemplaire. Tu comprendras mieux
Dieu et ta religion… » Tout cela se passait avant ma maladie, lorsque mon existence était encore vivable.
Après mon abandon de la magie secrète catholique, un cousin qui vivait en Europe, de passage à
Lubumbashi, vint me rendre visite. On lui avait parlé de la médiocrité de ma santé, et des péripéties que
j’avais endurées pour un hypothétique rétablissement.
A l’instar des amis de Job, mon cousin resta calmement à mon chevet, sans rien dire pendant un moment.
Puis les larmes coulèrent de ses yeux, et il me dit: « Bien sûr, on m’a parlé de toi et de ta santé, qui n’était
pas fameuse du tout. Mais de là à te trouver dans un tel état, non, Françoise, je n’en reviens pas… » Cette
fois, ses larmes coulèrent de plus belle. Ce cousin était encore jeune lorsqu’il nous avait quittés pour aller en
Europe. Il avait gardé de moi l’image d’une belle jeune fille, coquette et pétillante de vie. Devant la loque
humaine que j’étais devenue, il n’eut pas la force de se retenir.
Comme s’il se parlait à lui-même, il poursuivit, lorsqu’il se fut calmé: « Puisque les mauvais esprits se sont
ainsi moqués de ta santé et de ton corps, il vaudrait mieux faire intervenir l’énergie qui est en toi pour
résister à toutes ces attaques. Pour cela, il est de ton intérêt que tu adhères à notre mouvement
philosophique. Il existe en chaque être humain une force agissante. Cette force reste inactive tant que la
personne qui l’abrite ne l’active pas, par simple ignorance. La Rose-croix a une double tâche: révéler cette
force à son possesseur, et l’activer, avec l’accord de son possesseur. »
Me fixant intensément du regard, il poursuivit: « Loin d’être une religion, la Rose-croix est un mouvement qui
englobe la métaphysique, la physique, la etc… Tu n’auras pas besoin d’un baptême pour y accéder. »
Mes pratiques
Je ne saurais vous relater toutes les étapes que franchies au sein de la Rose-croix, de peur de « Vous faire
perdre votre temps. Je dirai néanmoins que je suis passée par le stade de Néophyte, que je suis passée par
le Temple, et que j’ai parcouru la Loge. Un rosicrucien avisé comprendra facilement ce que je veux dire.
Je connaissais des prières qui pouvaient carboniser un arbre ou un être humain, Un jour, J’en ai fait
l’expérience sur un chimpanzé domestiqué par un couple d’occidentaux sans enfants. La perte de cet animal
leur causa un chagrin que je regrette encore aujourd’hui. Il y a des gens qui vivent des situations difficiles
lorsqu’ils sont en compagnie de rosicruciens, car ces derniers les prennent pour des cobayes pour
expérimenter leurs pouvoirs.
J’avais atteint un niveau où il m’était possible d’entendre les « voix » des végétaux et celles des animaux. Bien
que jouissant de ces facultés extra-sensorielles, je n’étais pas libre du tout. Par exemple, je devais faire
attention à ne pas écraser des fourmis en marchant. Je ne pouvais piétiner la pelouse, de peur qu’elle ne me
gronde.
Je pouvais utiliser mon corps astral et sortir de mon corps physique. J’ai souvent utilisé ce moyen pour me
rendre à certains endroits. Le dédoublement nécessite une grande concentration, et demande beaucoup
d’autres choses horribles. L’esprit qui voyage est celui qui est créé par Dieu, tandis qu’il est remplacé dans le
corps par un autre esprit qui est un démon. Malheureusement, à son retour, l’esprit de la personne peut
s’évader, provoquant ainsi la folie. D’où le nombre croissant de fous chez les pratiquants de ces sciences
occultes.
Lors de son adhésion, le nouvel adepte est contraint d’expédier sa photo à la maison-mère. Cette photo lui
permet d’être identifié par ses nouveaux partenaires. En contrepartie, on accorde à l’adepte une pyramide.
Cette pyramide ne peut être vue que par ceux qui ont atteint le niveau du Temple et de la Loge, les autres
se servent de signes ou de petits autocollants. Il y a des insignes spécifiques à la Rose-croix, bagues,
chaînettes, etc… Les adeptes savent ainsi qu’ils sont en présence d’une « soeur » ou d’un « frère. »
La Rose-croix se vante d’avoir donné à l’humanité des papes, des savants, des pasteurs et des prêtres. Il
s’agit bien en réalité d’une religion. En effet, une religion se définit comme un culte voué à une certaine
divinité.
Ainsi, celui qui se retrouve chaque soir dans un bar assis derrière une bière rend un culte à ce dieu qui est
pour lui la bière. Les rosicruciens sont religieux, puisqu’ils invoquent des démons (les grands-maîtres et les
imperators) dans les sphères du cosmos.
19
La Bible déclare que l’homme a été créé à l’image de Dieu. Les rosicruciens ont déformé cette vérité au
profit de leur science. Voici ce que déclare une monographie rosicrucienne: « L’homme, tiré de l’image de
Dieu, a chuté à un certain moment. » (C’est une manière de ne pas dire clairement que l’homme a péché).
« Cette chute a fait que Dieu a placé l’homme sur un plan d’infériorité. » (La Bible dit que le péché a éloigné
l’homme de son Créateur) « Cependant, l’homme peut se développer lui-même pour retrouver son état initial.
» Le Seigneur Jésus a dit: « Nul ne peut venir au Père que par moi. »
La banalisation du péché est monnaie courante dans la Rose-Croix. L’ivrognerie n’est qu’une manière de se
distraire, tandis que l’impudicité n’est qu’une petite imperfection que Dieu a permise pour satisfaire le besoin
de quelqu’un d’autre. Pis encore, on va jusqu’à nier le fondement même du christianisme, à savoir la mort et
la résurrection de Jésus-Christ. Pour les rosicruciens, Jésus ne pouvait ressusciter, puisqu’Il n’était pas mort.
D’après eux, Christ ne pouvait mourir. Etant le grand maître de la magie, il ne pouvait connaître la mort. Pour
eux, ce « Christ » est le seul à avoir atteint la perfection.
Mais nous, chrétiens, nous disons que Christ ne pouvait S’élever à la perfection, car il est la perfection
même. Amen!
J’abandonne la Rose-Croix
Pour tout rosicrucien qui se respecte, la mort n’est qu’un terme réservé aux personnes ignorantes. La mort
ne serait que le début d’un nouveau cycle de perfectionnement.
Pour expliquer leur incapacité à me venir en aide, ils me disaient: ‘Ta dernière incarnation date du temps
d’Adolph Hitler. Au cours de cette incarnation, tu as tellement tué de gens que maintenant tu dois payer cher
tes crimes. Tu es en train de payer pour les crimes que tu as commis dans ta vie antérieure. Tu ne seras
parfaite que dans une prochaine incarnation. Cependant, tu peux accélérer ce processus en faisant
certaines études… »
Les études en question consistaient à invoquer de manière occulte les esprits de personnes décédées: les
maîtres invisibles et les imperators. Les choses telles que l’huile et l’eau mystiques ne me furent d’aucune
utilité.
Méfiez-vous des maisons où la présence de miroirs ne se justifie pas, dans un bureau par exemple. Les
miroirs, les masques noirs et les habits en or nous servaient lors des grandes cérémonies qui se déroulaient
dans de grands temples sataniques.
Toutes ces étapes passées vous font comprendre que je n’étais plus du tout une novice. Cependant, je me
suis éloignée de la Rose-Croix, malgré mes différents pouvoirs paranormaux, pour plusieurs raisons. La
première raison est celle que vous connaissez déjà: ma santé ne s’était pas rétablie et J’étais toujours
malade.
La seconde raison venait de la constatation que j’avais faite: seuls les riches pouvaient accéder à la
connaissance supérieure dans la Rose-Croix. Ce qui sous-entend que mon porte-monnaie en a pas mal
pâti!
La dernière raison qui motiva mon départ de la Rose-Croix est la suivante: je reçus un jour une lettre
émanant de mes chefs, dans laquelle on exigeait que je choisisse de quelle manière je voulais mourir « S’il
t’arrivait un jour de mourir, quel genre de mort choisirais-tu? Mort par noyade, mort par asphyxie, mort par
étouffement, mort par épuisement ou par maladie, mort par pendaison, mort à la suite d’une bagarre, mort à
la suite d’un accident, mort pendant le sommeil, etc… »
Cette lettre suscita en moi un sentiment de révolte et de dégoût. Je perdis tout intérêt pour la Rose-Croix.
« Comment osent-ils me poser de telles questions, alors qu’ils connaissent les raisons profondes de mon
adhésion à leur secte? Guérirai-je après ma mort, et croient-ils que je vais gober leur histoire de
réincarnation pour un nouveau cycle? Pourquoi toutes ces questions? Veulent-ils donc m’éliminer
physiquement? »
Puisque je ne voulais pas mourir, il n’était don pas question que je réponde à leur lettre. Je tenais la vie. Je
voulais vivre afin d’aider les miens, vivre heureuse!
20
Mon cousin n’était plus sur place pour que je lé tienne informé de la tournure des événements. J’eus donc le
bon réflexe de ne plus assister aux réunions et de ne plus lire les monographies.
Je résolus donc de quitter la Rose-Croix, malgré le fait que le nombre de voix que j’entendais avait
augmenté, et malgré toutes les conséquences qui pouvaient en découler. Je m’abandonnai à mon sort, le
sort de quelqu’un sans Christ.