hapitre 2 : Installation, Equipement et Consultations
 
Quelques moments après être arrivé en Côte d'Ivoire, je fus logé par une personnalité de ce pays (directeurde cabinet d'un ministre) dans la commune d'Abobo. Il m'avait logé dans une grande villa parce que j'étaisson protecteur. Plus tard, mon locataire deviendra ministre, par mes soins. Mais pas pour bien longtemps.Car, comme nous le verrons plus loin, la puissance de Satan ne va pas loin. C'est pour cette raison que parmiles autorités qui ont bénéficié de mes soins, plusieurs sont décédées, d'autres sont paralysées ou malades.Dans mes bagages, j'avais tout un arsenal de fétiches. Par mon pouvoir, j'ai traversé les trois frontières :Bénin - Togo, Togo - Ghana, Ghana - Côte d'Ivoire sans me faire fouiller une seule fois par les forces del'ordre.
 Mon équipement initial 
 
1) Mâchoire d'homme et tessons de bouteilles
 J’avais un fétiche composé de mâchoire d'homme, des tessons de bouteilles avec un autre élément écrasé etun morceau de pagne qui a servi à fermer la bouche d'un cadavre. Ce fétiche me permettait d’éliminer deshommes à distance. Avec ce fétiche, quelle que soit la fonction qu'occupait mon client, il pouvait être envoyéen mission ou en stage S'il y a des gens qui lui en voulaient, il suffisait qu'il vienne me voir pour que je mettefin à leur existence. Ce fétiche s'applique aussi aux jaloux qui me remettaient le nom d'une personne àéliminer.Avec mon fétiche, je me mettais torse nu vers 1 heure du matin, je faisais des incantations en invoquant lenom du jaloux ou de la personne à éliminer. puis, je l'attachais avec le morceau de pagne. Une fois que jetirais sur le pagne, peu importe le lieu où il se trouvait : en Europe, en Asie ou en Amérique, je pouvaisl'atteindre. Sept gouttes de sang tombaient dans ma pomme, preuve que le coup a réussi. Le matin, à sonréveil, la victime commençait à sentir des brûlures dans son corps, comme s'il était lacère par des débris debouteilles. Quand elle essayait de se déplacer, elle sentait des piqûres dans son corps. La maladie étant dueau fétiche, la médecine moderne, malgré ses prouesses, n'arrivera jamais à en déceler la cause. La victime enmourra une semaine après.
2) Tête d'homme et cadenas
Ce fétiche avait pour fonction de rendre les femmes stériles. Celles-ci pouvaient faire leur menstruation deuxfois dans le même mois ou avoir des maux de ventre terribles à tout moment. Cela est souvent dû à la rivalitédans les foyers polygames. Celle qui venait vers moi, avait souvent le désir de se faire aimer par leur épouxcommun et de mettre l'autre sous l'éteignoir. Je lui demandais un sous-corps de la coépouse pour faire cetravail. C'est pour cette raison que des femmes perdent leurs sous-corps d'une manière étonnante et que par lasuite elles ont des menstruations douloureuses.Ce même fétiche peut provoquer l'épilepsie chez certaines victimes Suite aux incantations, j'invoquais lenom de la personne visée sur ce fétiche et je fermais le cadenas. Elle était alors automatiquement atteinte Lematin, tandis qu'elle se préparait à aller à la douche, elle s'écroulait toute seule et s'assoupissait. A son réveil,du crachat sortait de sa bouche.
3) Pied et cadenas
II avait pour fonction de paralyser la victime. Le plus souvent, ce sont le? jalousies dans les services et lessociétés qui entraînent cela. Certaines personnes enviant la position supérieure de leur chef hiérarchiquevenaient me consulter pour les détruire. Et lorsque des invocations étaient faites à partir de ce fétiche, lapersonne visée dans l'entreprise se retrouvait paralysée. Ce peut être un chef comptable qui cherchait ainsi àdevenir directeur financier. Si une telle personne venait me voir, je paralysais le directeur financier à l'aidede ce fétiche, et mon client prenait sa place.
 
 55
4) Canari composé de sang humain, d'eau, d'ordures de poubelles...
 Ce fétiche terrible rendait fou. Quand on venait me voir avec le simple nom d'une personne, vers 1 heure dumatin, je me mettais torse nu, j'allais vers le canari et je prononçais le nom de cette personne, accompagné deparoles incantatoires. Je voyais alors son image dans le canari et je prononçais d'autres paroles incantatoires.Le lendemain, elle se déshabillait et se mettait dans la rue. Il pouvait lui arriver de fouiller dans les poubelleset de manger ses propres excréments. C'est ce que je disais sur son nom qui l'amenait à agir ainsi.
5) Cœur d'homme
 Le fétiche « cœur d'homme » avait pour propriété de rendre aveugle. Il se compose d'un cœur d'homme. Moncœur d'homme, je l'avais trouvé au Nigeria. Mais même à Treichville (Treichville est une des dix communesd'Abidjan), dans les années 77-78, dans les baraques qui étaient situées à l'emplacement actuel de la SOTRA(Société de Transport Abidjanais), il y avait un trafic d'organes humains.Satan utilise les organes humains pour faire des fétiches puissants. Ce cœur d'homme, je le mettais au feu,accompagné de petits piments qui piquent fort et de paroles incantatoires jusqu'à ce qu'il se carbonise. J'enfaisais une poudre. Lorsqu'un client m'envoyait la photo d'une personne indésirable, je grattais les yeux decette personne avec une aiguille et j'y mettais la poudre. A son réveil, elle devenait aveugle. On voit des gensqui ont les yeux ouverts mais qui ne voient pas. La sorcellerie y est souvent pour quelque chose. J'ai eu àdétruire beaucoup de gens. On venait me louer depuis l'intérieur du pays pour aller faire du mal.
6) Boîte d'allumettes avec cadenas
 Ce fétiche, accompagné de paroles incantatoires, servait à brûler les plantations surtout de café et de cacao.Poussé par la jalousie, on venait me consulter pour faire du mal aux autres. Quand un jaloux venait me voiravec tout ce qu'il faut, j'allais dans le champ de son adversaire, je creusais un trou dans lequel je mettais unebûchette d'allumettes. Avec le cadenas, j'empêchais le propriétaire, par des procédés mystiques, de venir auchamp, et
 
vers midi, le champ prenait feu. J'ai été à l'origine de plusieurs feux de brousse. J'ai « aidé » pasmal de planteurs dans ce domaine.
7) Fétiche composé de dix doigts emballés dans du percale rouge
 Ce fétiche avait la propriété d'entraîner la mort dans les villages. Il m'a permis de répondre aux sollicitationsde plusieurs personnes dans la région attié (sud de la Côte d'Ivoire). Certains commerçants et vendeurs deboissons venaient solliciter mes services dans ce sens, car ils avaient constaté que leur commerce prospéraitpendant les funérailles. Notre contrat stipulait que j'empoche la moitié des bénéfices qu'ils réalisaient lors desfunérailles. Dans un village de Côte d'Ivoire, il a fallu que les habitants aillent consulter un autre féticheur,pour leur révéler l'existence d'un fétiche enterré dans leur village, et qu'il le fasse déterrer pour que s'arrêtel'hécatombe. Ce fétiche, je l'ai enterré dans plusieurs autres villages à l'ouest, à l'est etc. Les gens venaientme louer de partout.
8) Fétiche composé de canari contenant du sang humain, de boissons fortes et de cigarette
 Ce fétiche a détruit la vie de plusieurs jeunes et hauts cadres. Lorsque le nom d'une jeune fille était invoquésur ce fétiche, accompagnée de paroles incantatoires, elle devenait frigide et pouvait se livrer à plus de dixhommes sans être satisfaite. Avec ce même fétiche, j'amenais les jeunes à s'adonner à l'alcool et à la drogue.Quant aux hauts cadres visés, ils pouvaient gagner 800 000 francs, 1 000 000 de francs, mais dès qu'ilstouchaient leur argent, ils le dilapidaient entièrement. Ce fétiche les empêchait de réaliser leurs projets, lespoussant à se livrer à l'alcool. Malgré leur salaire ils devenaient médiocres, incapables de construire lamoindre maison au village. C'est comme ça que je détruisais la vie des hauts cadres. Je le faisais bien sûr à lademande de mes clients.
9) Fétiche combiné de téléphone
 II servait à détruire la vie des gens, des foyers. Une fois que j'obtenais le numéro de téléphone de la personneà laquelle je devais nuire, je l'appelais avec mon combiné non raccordé mais couvert de sang humain. Dèsqu'elle décrochait, je prononçais des paroles incantatoires, par la suite, elle faisait une forte fièvre et morts'ensuivait. Ce, quel que soit le lieu où elle se trouvait.
 
 66
Consultation
 Avant la consultation, j'avais une boisson dans une bouteille contenant un fétiche : langue d'homme emballéedans du percale rouge cousu avec des cauris. Cela avait la forme d'un coup de poing. Ces éléments sontintroduits dans la bouteille par le bas à partir de paroles incantatoires : la bouteille s'est ouverte suite àcertaines paroles que j'ai prononcées, puis elle s'est refermée suite à d'autres paroles. Lorsque je donnais cetteboisson aux clients, ils étaient envoûtés. Ils pouvaient croire désormais n'importe quoi de moi et exécutertout ce que je leur ordonnais. Tous les clients qui me consultaient étaient liés à moi pour de bon, en raison decet envoûtement. J'avais autorité sur leur vie. Il en est ainsi de tous les marabouts occultistes que j'ai connus.Les frais de consultation étaient fixés à 660 FCFA plus un litre de
koutoukou.
A l'instar de plusieurs sorciers, j'utilisais comme boissons, le Gin Royal et le Rhum Mangoustan. Les consultations se faisaient avec quatrecauris auxquels le client parlait avant de les déposer par terre.Les démons m'inspiraient ensuite les préoccupations du client. Toutefois, au cours de la consultation, ce que je disais n'était pas toujours vrai, mais l'esprit du client était contrôlé par la boisson prise en début de séance ;il était envoûté. Aussi, était-il à ma merci. Il pouvait même s'endetter pour satisfaire à mes exigences.
 Interdits alimentaires
 Ce que je faisais subir à certains de mes clients était parfois terrible. A certains, je prescrivais de ne pasmanger du mouton, du poulet, du manioc, pour ne citer que cela. A d'autres, il était interdit de respirer ensoulevant le canari qui contenait leur fétiche. S'ils respirent, leur disais- je, le fétiche n'a plus de valeur. Enconséquence ils devaient acquérir un autre canari, et cela faisait l'affaire du féticheur. Vous vous imaginezdes hauts cadres, des directeurs de société qui sont manipulés par le féticheur à tel point qu'il leur dit de nepas respirer en faisant tel ou tel médicament ou alors de meure le canari sur leur tête et de faire sept fois letour de leur chambre avant de se laver avec... Quelle torture ! Des directeurs, des hauts cadres avec descanaris sur la tête ! Figurez-vous que beaucoup sont en train de vivre ces choses en ce moment et vouscomprendrez à quel point ils ont besoin de Jésus-Christ pour être délivrés. Vous les voyez dans de grossesMercedes, mais une fois chez les féticheurs. ils deviennent des moins que rien. On les déshabille sans autreforme de procès. Voilà ce que c'est que de ne pas avoir Jésus-Christ dans sa vie. L'homme sans Jésus-Christ,est vraiment un esclave.Au contraire, la Parole de Dieu nous dit de manger de tout ce qui est sur le marché. Avec Jésus, pas decontrainte. Ce qu'il nous défend de faire c'est de vivre dans l'adultère, dans l'impudicité. c'est-à-dired'entretenir des relations intimes avec telle ou telle personne alors qu'on n'est pas marié. En somme, ce qu'ilnous défend de faire, c'est de pécher.La sorcellerie embrasse tous les domaines de la vie, soit pour nuire, soit pour restaurer, pour envoûter oupour désenvoûter. Dans un cas ou dans un autre, la sorcellerie en général cherche à rendre service à unindividu ou un groupe d'individus généralement minoritaire contre un autre individu ou groupe d'individus.Pour voir clair dans ce vaste champ d'activités de Megnanou. nous le subdiviserons en trois domaines quiparfois se chevauchent : santé, envoûtements, promotion sociale.